Janvier 2022

Immobilier neuf 2022 : qu’est-ce qui va changer ou pas cette année ?

RE 2020, PTZ, loi Pinel, permis de construire dématérialisé, assurance emprunteur… découvrez ici ce qui va évoluer ou pas en matière de logement neuf en 2022. Voici ce qui attend l’immobilier neuf en 2022.

A quoi s’attendre pour l’immobilier neuf en 2022 ? Quid des aides pour habiter neuf ou investir dans l’immobilier neuf ? Quid des évolutions réglementaires qui vont bouleverser le marché de la construction neuve ? Eléments de réponses dans ce guide dédié à l’immobilier neuf en 2022.

Logement neuf : le bilan chiffré de 2021

Alors que près de 1,2 million de logements anciens auront été vendus en 2021, le logement neuf lui reste à la traîne de la reprise économique. Sur les trois premiers trimestres de 2021, les ventes totales en promotion immobilière, 100 000 lots vendus, reculent encore de 10,2 % en comparaison de 2019 (Chiffres FPI). Il n’y a pas d’effet de rattrapage après le black-out de 2020 en raison de la crise sanitaire. Mais le Covid n’est pas la seule raison de ce retrait. L’acte de construire n’est plus à la mode. Les nouveaux maires élus ont d’ailleurs fait de l’arrêt de l’urbanisation un axe de leur campagne électorale dans de très nombreuses villes et métropoles.

Depuis 2018, l’offre de logements neufs issue de la promotion immobilière a ainsi diminué de 26 %, d’après les chiffres de la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers. Ce n’est donc pas que le Covid-19 et ses conséquences qui ont déstabilisé l’immobilier neuf en collectif.

Les succès de la maison individuelle

Pour preuve, la construction de maisons individuelles porte, à elle seule ou presque, la reprise. Si les permis de construire délivrés en 2021 devraient s’établir à environ 472 000 unités, soit 48 000 de plus que la moyenne de long terme, c’est grâce à la forte progression de l’individuel : + 15,5 % comparé à 2019.

Augmentation confirmée par la hausse des ventes de maisons individuelles en diffus : + 14,1 % entre les dix premiers mois de 2019 et 2021. Symbole de la qualité de vie retrouvée après les confinements, la demande de maisons pourrait tout de même se tasser en 2022 avec l’entrée en vigueur de la RE 2020 ; certains projets de maisons ayant été anticipés.

RE 2020, enfin l’entrée en application !

La nouvelle Réglementation Environnementale, RE 2020, va permettre d’acquérir des logements aux dernières normes énergétiques.© DR

En effet, 2022 sera un tournant dans l’immobilier neuf avec l’entrée en application de la nouvelle réglementation environnementale, plusieurs fois repoussée. La Réglementation Environnementale 2020 remplace à compter du 1er janvier 2022 l’ancienne réglementation thermique, la RT 2012. Si la RE 2020 concerne tous les permis de construire déposés, c’est surtout la maison individuelle qui sera la plus concernée par les changements réglementaires, puisque des paliers ont été prévus pour le collectif.

 

Pour rappel, la RE 2020 a pour principe d’encadrer la construction de bâtiments neufs plus performants énergétiquement, plus confortables et moins carbonés. Pour cela, elle repose sur trois objectifs principaux :

– construire des logements qui consomment moins et qui utilisent des énergies moins carbonées ;

– construire bas carbone grâce à l’utilisation de matériaux biosourcés et des modes constructifs diversifiés ;

– améliorer le confort d’été, notamment en cas de périodes caniculaires.

Dématérialisation des permis de construire

 

Autre nouveauté 2022 en matière de construction neuve : la mise en action de la dématérialisation des permis de construire. Alors que la durée de délivrance des autorisations d’urbanisme ne cesse de s’allonger, d’après les retours des professionnels de l’immobilier, l’année 2022 sera marquée par cette dématérialisation. Concrètement, tout usager, qu’il soit simple particulier ou promoteur immobilier, aura la possibilité de déposer son dossier de permis de construire en ligne, sans frais et de manière simplifiée. Les communes de plus de 3 500 habitants doivent même désormais assurer leur instruction sous forme dématérialisée. Pour aider les usagers dans cette dématérialisation des permis de construire, un outil numérique a été créé sur le site ServicePublic.fr : assistance pour votre demande d’autorisation d’urbanisme. Objectif : gain de temps mais aussi un suivi en temps réel de l’avancée de l’instruction.

 

Acheter neuf en 2022

Que ce soit pour habiter ou investir dans l’immobilier neuf, l’année 2022 confirme la totalité des dispositifs d’accession ou d’investissement locatif. Le budget 2022 prévoit par exemple la prorogation du PTZ, Prêt à Taux Zéro jusqu’à fin 2023.

 

PTZ 2022 pour devenir propriétaire

 

Bonne nouvelle pour ceux qui veulent devenir propriétaire pour la première fois en 2022, le Prêt à Taux Zéro, principal mécanisme de soutien à l’accession à la propriété, reste applicable jusqu’à au moins le 31 décembre 2022, en empruntant les mêmes principes. La contemporanéité des aides est finalement repoussée, c’est-à-dire que les revenus pris en compte pour déterminer l’éligibilité de ce prêt sans intérêt d’un montant jusqu’à 138 000 € resteront ceux en N-2. Cette réforme qui visait qu’à compter de 2022, le revenu fiscal de référence des ménages bénéficiaires d’un PTZ serait celui au moment de l’émission de l’offre de prêt et non plus en N-2, afin d’éviter les effets d’aubaine, a été retardée. La prise en compte des ressources en temps réel attendra. Les primo-accédants, sous conditions de ressources, peuvent donc obtenir ce prêt gratuit, sans frais, pour faire construire ou acheter un logement neuf tout au long de l’année 2022.

Investir avec la loi Pinel 2022

 

Autre bonne nouvelle pour ceux qui veulent investir dans l’immobilier neuf : la loi Pinel sera toujours opérationnelle en 2022, avant un rabotage des taux en 2023. Effet d’aubaine ou pas, en attendant les contours du Pinel+ prévu pour 2023, il est encore temps de profiter du dispositif Pinel à taux plein. De quoi défiscaliser jusqu’à 63 000 € sur 12 ans en contrepartie de la mise en location encadrée d’un bien immobilier neuf.

Grâce à des taux d’intérêt qui devraient rester bas, l’accès au crédit immobilier restera facilité, malgré de nouvelles contraintes.© Shutterstock

Alors que 44 % des investisseurs immobiliers jugent la période idéale pour réaliser un investissement locatif, la valeur refuge de l’immobilier ayant joué à plein durant cette crise sanitaire, il est vrai que le moment semble pertinent pour se constituer un patrimoine. Pour cela, l’effet levier du crédit immobilier n’a jamais été aussi fort compte-tenu des taux d’intérêt toujours au plancher historique.

Quel accès au crédit immobilier en 2022 ?

 

Bien que les règles du HSCF, Haut Conseil de Stabilité Financière, deviennent contraignantes à compter de 2022, l’accès au crédit immobilier reste tout de même facilité par les taux ultra-bas. On emprunte par exemple à 1 % sur 20 ans en taux moyen. Les meilleurs dossiers de prêt peuvent même obtenir 0,75 %.

 

Pour ceux qui veulent acheter dans un logement neuf en VEFA, les nouvelles règles permettent par exemple d’obtenir une durée maximale jusqu’à 27 ans, au lieu de 25 ans, dans l’ancien. Un soutien notamment pour les jeunes primo-accédants qui pourront ainsi boucler plus facilement leur budget.

A cela s’ajoute le possible changement en matière d’assurance emprunteur. Les parlementaires devraient valider le fait de pouvoir changer sans contrainte d’assurance de prêt. De quoi faire jouer la concurrence et de gagner du pouvoir d’achat.

 

Plus d' articles dans cette catégorie